Le bloc communiste retour carte

Résumé

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’URSS est la seule puissance susceptible à s’opposer à l’hégémonie américaine. Le bloc soviétique se crée entre 1945 et 1949. Il s’étend alors de Berlin à Pékin. La référence commune de ce vaste ensemble réside dans le marxisme (la lutte des classes doit aboutir à la victoire du prolétariat) et dans le léninisme (un parti révolutionnaire minoritaire peut guider les masses).

Développement

Dès la fin de la guerre, Staline organise la reconstruction de l’URSS. Celle-ci s’effectue dans le cadre d’une planification impérative. Elle favorise les industries lourdes sur les industries de consommation. L’agriculture déjà en retard ne progresse pas.

En URSS, Staline rétablit le système répressif d’avant-guerre. Les persécutions (condamnations à mort, déportations au goulag) touchent des nationalités accusées de collaboration avec les Allemands (exemple les Tchétchènes), elles touchent aussi des minorités religieuses comme les juifs (complot des blouses blanches en 1953), enfin, l’armée n’est pas épargnée (les prisonniers de guerre libérés sont déportés au goulag car ils sont contaminés par le mode de vie occidentale). Jdanov initie la dictature intellectuelle en s’attaquant systématiquement aux " idées subversives " de l’Occident. Le " réalisme socialiste " est érigé en art officiel. Son objectif est d’exalter l’Homme Nouveau que le communisme entend créer. Cet art officiel est tout à la gloire de Staline, autour duquel se bâti un véritable culte de la personnalité qui tourne à l’idolâtrie (70 ans en 1949).

Après la guerre, le communisme connaît une forte avancée dans le monde:

1. En Europe

Lors des accords de Yalta et de Potsdam, aucune zone d’influence n’est officiellement reconnue à aucune partie en présence. Au contraire, la tenue d’élections libres est prévue dans l’Europe libérée. Mais Staline veut constituer un glacis en Europe de l’Est.. Il soutient les communistes de l’Europe de l’Est qui applique la stratégie du cheval de Troie et du salami (noyautage de l’administration, élimination des adversaires un à un en menant des campagnes de provocation ou de diffamation, fraude électorale). Les communistes gagnent ainsi les élections et s’emparent du pouvoir dans la plupart des pays de l’Europe de l’Est : Yougoslavie, Bulgarie, Roumanie, Pologne, Tchécoslovaquie, RDA, Hongrie.

2.En Asie

Le 1 octobre 1949, Mao proclame la RPC. Le nationaliste Tchang Kaï Chek, soutenu par les occidentaux, se réfugie sur l’île de Taïwan (reconnu comme la seule Chine à l’ONU jusqu‘en 1971, considérée aujourd’hui encore comme une province renégate par la RPC). La Chine de Mao considère alors l’URSS comme un modèle à suivre. Elle entame des réformes avec l’aide de conseillers soviétiques (planification...). Par la suite, il se produit une rupture entre la Chine et l'URSS. Pour Mao " La Chine est trop lourde pour être un simple satellite de l’URSS ". Mao reproche à Khrouchtchev la déstalinisation (il craint des répercussions dans son pays) et la doctrine de la " coexistence pacifique ". La condamnation par les soviétiques du " Grand Bond en avant " (1958-1960) marque la rupture entre les deux pays. En 1960, Moscou interrompt toutes aides à Beijing. Zhou Enlai rend la crise public en 1961 à l’occasion du XXII° congrès du P.C.U.S. Désormais il n’existe plus un bloc communiste mais des mondes communistes. Le mouvement communiste international a désormais plusieurs pôles: Belgrade avec Tito, Moscou et Pékin.

La Corée du Nord devient communiste dès 1948, sous le commandement de Kim Il Sung . Dès lors deux Républiques indépendantes sont proclamées : la Corée du Nord communiste et la Corée du Sud capitaliste. enfin l’URSS soutient Hô Chi Minh. dans sa lutte pour l’indépendance de l’Indochine.

retour carte